Celtipharm en parle…

3 questions à Xavier Bouhet, fondateur de PharmaClinic

 La start-up en santé connectée à l’officine, What Health, créée par Xavier Bouhet en 2011, déploie une nouvelle innovation. Depuis janvier, PharmaClinic, la première plateforme d’intermédiation médicale de santé connectée fait son entrée dans les officines. Elle affiche des débuts prometteurs avec un nouveau programme de santé connectée qui permet à l’officine de renforcer la prévention et les échanges avec les professionnels de santé.

PharmaClinic est en plein déploiement, pouvez-vous nous présenter ce nouveau dispositif  de santé connectée à l’officine ?

Xavier Bouhet : Il est né de notre vocation, résolumment tournée vers le patient et l’innovation e-santé. Nous souhaitons créer des solutions de santé connectée, qui mettent en lien pharmaciens, médecins, aides-soignants, aidants… pour un renforcement de la prévention et de l’observance. Notre ambition est de développer des programmes e-santé qui visent à renforcer les échanges entre l’ensemble des professionnels de santé, vers un nouveau parcours de soins connecté. C’est ainsi que PharmaClinic est né !

Comment accélère-t-il la prévention à l’officine et facilite-t-il les nouvelles missions ?  

Le pharmacien, au centre de cette innovation, est l’acteur clé du dispositif. Avec la solution PharmaClinic, il peut ainsi transmettre en temps réel des mesures patient à un médecin de la plateforme H2AD, notre partenaire, qui va les analyser en direct. Concrètement, lorsque le pharmacien va par exemple détecter au comptoir un patient à risque cardiovasculaire, il va lui proposer un entretien de prévention. Le système équipé de dispositifs médicaux connectés (tensiomètre, glucomètre, pèse-personne…) lui permet notamment de prendre la tension de son patient, les données sont transmises en temps réel à un médecin de la plateforme, qui, en cas de risque, contacte imédiatement l’officine pour accompagner le patient (prise de rendez-vous avec le médecin traitant, orientation vers l’hôpital en cas d’urgence…).

C’est une avancée en termes de prévention, particulièrement en matière de prevention des risques cardiovasculaires, première cause de mortalité en France, mais aussi dans le suivi des maladies chroniques comme le diabète où la bonne observance des traitements est essentielle.

PharmaClinic permet au pharmacien de proposer de nouveaux services, de mieux suivre le patient, mieux le conseiller et prévenir les pathologies à risque. Il accentue aussi la coopération entre professionnels de santé, autant de points qui s’inscrivent complètement dans les nouvelles missions du pharmacien.

 

Quels sont les premiers résultats ?

En moins de 3 mois, 872 patients ont été dépistés ou en suivi HTA dans 5 pharmacies connectées avec le programme PharmaClinic. La plateforme a enregistré 181 alertes, réorientées vers le médecin traitant du patient. Deux de nos pharmacies adhérentes viennent de dépasser 300 prises de tension et 50 autres mesures de constantes de santé 100% connectées à notre plateforme d’intermédiation médicale, qui ont généré plus de 181 suivis de patients hypertendus et télésuivi médical à l’officine. 10 premières pharmacies sont équipées et nous débutons un déploiement en Guadeloupe et en Martinique. Notre objectif est d’atteindre 50 pharmacies en France et aux Antilles à fin 2018.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.